top of page

17 € / 254 pages

13,5 x 18,5 cm

978-2-48746-819-1

Michel Mollard

Ni Lang Lang, Ni Glenn Gould

Pas un jour ne passe sans que paraissent un livre, un guide, une revue, un article vantant ou vilipendant tel musicien ou telle interprétation. On y apprend tout ou presque des goûts de ce que la France compte de passionnés, auteurs, journalistes, critiques chenus ou en herbe ; mais on y cherche en vain les prémisses d’une esthétique ; on sait tout de leurs goûts et on ignore tout de leur goût. La preuve ? on la trouve dans l’incohérence de leur contenu, souvent aléatoire dans le temps et dans l’espace.

Malheureusement pour elle, la musique n’est pas comme les paroles de Socrate qui, aux dires d’Alcibiade, conservent leur pouvoir même rapportées par un pauvre sire ; transmise par un piètre interprète, elle peut perdre le sien. La question de son interprétation est donc décisive.

Ce livre s’intéresse à l’esthétique de l’interprétation et s’attache à répondre à ces questions que tout le monde se pose : qu’est-ce qu’une grande interprétation ? qu’est-ce qu’un grand interprète ?

Un livre qui intéressera tous ceux qui aiment la musique et cherchent à mieux la connaître, et qui sonnera aussi comme un appel à la liberté de pensée.

À propos de l'auteur

Ancien dirigeant d'entreprises du monde financier, Michel Mollard est essayiste, réalisateur, éditeur et producteur de concerts.

bottom of page